Edito du 5 Juin 2016

Kominiatzea

communion-714198

Igande huntan eta ondokoan, gure parropiako haur batzuen lehen kominionea: bozkaria gaiten, Jesusek igorri duen gomita bi mila urte berantago oraino entzuna delakoan. Guretzat haatik bi gogoeten egiteko mementoa: Nola hartzen dugu Jesusen gorputza ? Bi lanjer ikusten ditut: bata, ezazolkeriaz nola nahika eta noiz nahi kominiatzea, bekatoros kontzientziarik gabe, bestea, sekulan ez kominiatzea bekatoros girelako sendimenduaren gatik … Bien artean da beti bezala egia. Hurbil gaiten beraz artetan Jainkoari, barkamendu galdez, eta hurbil gaiten kominione mahainerat ahal bezain usu, amodio, fede eta errespetuz.

Ce dimanche et le suivant, nous avons la joie de célébrer la première communion de 35 enfants de notre paroisse. Geste de foi par excellence, nous répondons ainsi à l’invitation du Christ: « Faites cela en mémoire de moi ! » Pour nous tous adultes qui admirons leur spontanéité enfantine, c’est une invitation à la réflexion: Est-ce vraiment une priorité de notre vie chrétienne ? On entend souvent des bonnes raisons qui n’en sont pas pour ne plus y aller: La messe à la télé, il vaut mieux agir tous les jours qu’aller à la messe, et bien d’autres ! Ce que je crains, c’est qu’à force de déserter la source, beaucoup ne laissent leur foi mourir de soif !

Jean Michel Barnetche